facebook
twitter
Tumblr
youtube
wordpress
printerest
wikipedia

French English

Lettre de Vincent van Gogh à Théo van Gogh
Saint-Rémy, 7 décembre 1889

Van Gogh

Mon cher Théo,

Hier j’ai expédié trois colis postaux, contenant des études, que tu recevras en bon ordre, j’espère. Je te remercie bien des dix mètres de toile, qui viennent d’arriver. Tu trouveras dans les études qui sont pour la mère et la sœur : « Oliviers », « Chambre à coucher », « Faucheur », « Labourage avec charrue », « Champ de blé avec cyprès », « Verger en fleurs », « Portrait »Le reste c’est surtout des études d’automne et je crois que la meilleure est le mûrier jaune contre un ciel très bleu, puis l’étude de la maison et du parc, dont il y a deux variantes. Les études, toiles de trente n’étaient pas encore sèches et suivront plus tard. Elles me donnent bien du mal et tantôt je trouve que c’est très laid, tantôt cela me paraît bien, peut-être auras-tu la même impression quand tu les verras. Il y en a une douzaine, donc c’est plus important que ce que je viens d’envoyer. Malgré le froid je continue jusqu’ à présent de travailler dehors et je crois que cela me fait du bien à moi et au travail.

La dernière étude que j’ai faite, est une vue du village, où on était en train de réparer les trottoirs, sous des platanes énormes. Il y a donc des amas de sable, des pierres et les troncs gigantesques, le feuillage jaunissant, et par-ci par-là on entrevoit une façade et des petites figures.

Je pense si souvent à toi et à Jo, mais avec un sentiment comme s’il y avait une distance énorme d’ici à Paris et des années que je ne t’avais pas vu. J’espère que la santé va bien chez toi, pour moi je n’ai pas à me plaindre, je me sens pour ainsi dire absolument normal, mais sans idées pour l’avenir et vraiment je ne sais ce que cela doit devenir et j’évite peut-être de creuser cette question, sentant n’y rien pouvoir.

J’ai fini ou à peu près la copie des « Bêcheurs » aussi.

Tu verras que dans les grandes études il n’ y a plus d’empâtements, je prépare la chose par des sortes de lavis à l’essence et puis procède par touches ou hachures colorées et espacées entre elles. Cela donne de l’air et on use moins de couleur.

Si je veux faire partir cette lettre aujourd’hui, il faut que je me dépêche, donc poignée de main en pensée et bien des choses à Jo.

t. à t. Vincent


© 2013 by Confidential Concepts US.

FOLLOW US: