facebook
twitter
Tumblr
youtube
wordpress
printerest
wikipedia

French English

Lettre de Vincent van Gogh à ses parents
Auvers-sur-Oise, vers les 10-14 juillet 1890

Van Gogh

[Écrit en haut de cette lettre avec l’écriture de sa mère : « toute dernière lettre d’Auvers ».]

Chère Mère et chère sœur,

Merci beaucoup pour vos excellentes lettres qui m’ont donné beaucoup de plaisir. Pour le moment je me sens beaucoup plus calme que l’an dernier et vraiment l’agitation dans ma tête s’est fort calmée. En fait, j’ai toujours pensé que le fait de voir l’environnement du vieux temps aurait cet effet.

Je pense souvent à vous deux et aimerais beaucoup vous revoir une fois. C’est bien que Wil soit allée travailler à l’hôpital, elle dit que les opérations n’étaient pas aussi mauvaises qu’elle le pensait, parce qu’elle apprécie les moyens de diminuer la douleur et aussi les efforts de beaucoup de médecins pour faire ce qu’il faut, simplement, intelligemment et gentiment – et c’est bien c’est ce que j’appelle regarder les choses raisonnablement – et avec confiance.

Mais pour la santé, comme vous dites, c’est très nécessaire de travailler dans le jardin et de voir les fleurs pousser.

Je suis moi-même très absorbé par cette plaine immense avec des champs de blé allant jusqu’aux collines, aussi dénués de limites que l’océan, avec un jaune délicat, un vert doux délicat, le violet délicat d’un bout de terre labouré et entretenu, avec le moucheté de vert régulier des pommes de terre en fleurs, le tout sous un ciel de nuances bleues, blanches, roses et violettes délicates.

Je suis dans un état presque trop calme, l’état parfait pour peindre ceci. J’ espère sincèrement que vous passerez des jours très heureux avec Théo et Jo, et vous verrez, comme moi, combien ils s’occupent bien du petit enfant qui a l’air bien.Les enfants d’Anna doivent être bien grands maintenant.Au revoir pour aujourd’hui, je dois sortir travailler. Je vous embrasse en pensée,

Votre tendre Vincent


© 2013 by Confidential Concepts US.

FOLLOW US: