facebook
twitter
Tumblr
youtube
wordpress
printerest
wikipedia

French English

Lettre de Vincent van Gogh à Théo van Gogh
Londres, janvier 1874

Van Gogh

Mon cher Théo,

Un grand merci pour ta lettre. Tous mes vœux chaleureux pour la nouvelle année. Je sais que tout se passe bien pour toi à La Haye parce que M. Tersteeg me l’a dit. Je vois à ta lettre que tu t’intéresses à l’art. C’est bien, mon vieux. Je suis heureux que tu aimes Millet, Jacque, Schreyer, Lambinet, Frans Hals, etc., car comme dit Mauve, « tout est là ». Ce tableau de Millet, « L’Angélus du soir », (« tout est là » en effet), il est magnifique, un vrai poème. J’aimerais tant pouvoir discuter de peinture avec toi comme autrefois ; mais nous allons devoir nous contenter de lettres. Admire sans réserve ; la plupart des gens n’admirent pas assez.

Voici le nom de quelques peintres que j’aime particulièrement : Scheffer, Delaroche, Hébert, Hamon, Leys, Tissot, Lagye, Boughton, Millais, Thijs [Matthijs] Mans, De Groux, De Braekeleer le jeune, Millet, Jules Breton, Feyen-Perrin, Eugène Feyen, Brion, Jundt, George Saal, Israëls, Anker, Knaus, Vautier, Jourdan, Jalabert, Antigna, Compte-Calix, Rochussen, Meissonier, Zamacois, Madrazo, Ziem, Boudin, Gérôme, Fromentin, de Tournemine, Pasini, Decamps, Bonington, Diaz, Th. Rousseau, Troyon, Dupré, Paul Huet, Corot, Jacque, Otto Weber, Daubigny, Wahlberg, Bernier, Émile Breton, Chenu, César de Cock, Mile. Collart, Bodmer, Koekkoek, Schelfhout, Weissenbruch, sans oublier Maris et Mauve.

J’ignore combien de temps je pourrais continuer comme ça, sans compter tous les maîtres anciens. Quant aux modernes, je suis sûr d’en avoir oublié et des meilleurs.

Continue tes longues marches et garde ton amour de la nature, car c’est la meilleure manière de mieux comprendre l’art. Les peintres comprennent la nature, l’aiment, et nous enseignent comment voir.

Il y a aussi des peintres excellents dans tout ce qu’ils font et incapables de produire quoi que ce soit de mauvais, tout comme il y a des gens ordinaires qui ne peuvent faire que du bien.

Tout va bien pour moi ici. Mon logement est charmant et j’ai grand plaisir à observer Londres, les Anglais et leur style de vie. Et puis, il y a la nature, l’art et la poésie : que demander de plus ? Mais je n’ai pas oublié la Hollande, surtout La Haye et le Brabant.

Nous sommes en plein inventaire au bureau, mais ce devrait être fini en cinq jours. Comparé à vous à La Haye, ce n’est rien.

J’espère que, comme moi, tu as passé un bon Noël.

Meilleurs souhaits, mon garçon – écris-moi vite. Je t’écris un peu au hasard ce qui me vient dans ma plume et espère que tu y comprendras quelque chose.

Au revoir. Mes respects à tout le monde au travail et à tous ceux qui s’enquerront de moi, surtout chez la tante Fie et les Haanebeek.


© 2013 by Confidential Concepts US.

FOLLOW US: